Tag-Archive for ◊ squadra azzura ◊

26 mar 2011 L’Italie prend le large !
 |   | **Laisser un commentaire

Victorieuse de son poursuivant slovène (1-0), l’Italie est largement leader du groupe C avec six points d’avance. Menée 0-1 jusqu’à la 65e par l’Irlande du Nord, la Serbie s’est arrachée pour gagner (2-1).

Remplaçant pendant six ans au Barça, le Brésilien Thiago Motta n’a jamais eu l’honneur de porter le maillot auriverde. Mais il revit depuis son arrivée à l’Inter Milan, à l’été 2009. Tant et si bien qu’il a demandé la naturalisation italienne et qu’il est en train de s’imposer avec la Nazionale. Pour sa deuxième sélection avec l’Italie, le milieu relayeur a marqué le seul but du match pour l’Italie en Slovénie (1-0) après une belle combinaison avec Balzaretti (73e). Pendant tout le match, le portier slovène de l’Udinese a repoussé l’échéance comme sur cette frappe de Montolivo (7e) ou sur ce double arrêt face à Mauri puis Aquilani (53e). A la 23e, c’est son poteau qui l’avait sauvé après un tir du droit signé Pazzini. Invaincue après cinq matches, n’ayant encaissé qu’un seul but, l’Italie possède désormais six points d’avance sur ses deux poursuivants. Elle devrait se qualifier facilement pour l’Euro 2012.

Source: lequipe.fr

23 mar 2011 La révolution est en marche
 |   | **Laisser un commentaire

L’Italie qui repart de zéro, c’est le premier volet de notre série sur les grandes nations européennes, huit mois après le Mondial. Sous l’autorité de Prandelli, la Nazionale rajeunit et offre de nouvelles perspectives dans le jeu. Jusqu’ici, les résultats sont prometteurs. Objectif : Mondial 2014.

L’Italie qui repart de zéro, c’est le premier volet de notre série sur les grandes nations européennes, huit mois après le Mondial. Sous l’autorité de Prandelli, la Nazionale rajeunit et offre de nouvelles perspectives dans le jeu. Jusqu’ici, les résultats sont prometteurs. Objectif : Mondial 2014.

Ils ne sont plus que trois. De Rossi, Pirlo et l’inamovible Buffon. Voilà ce qu’il reste du titre mondial de 2006. L’Italie ne veut plus s’accrocher à son glorieux passé et rappeler ses anciens combattants pour service rendu à la nation. La claque sud-africaine a agi comme un électrochoc. L’héritage oui mais dans les livres, plus sur le terrain. Cesare Prandelli a pris en main les destinées de l’Italie après le Mondial 2010 et nombreux sont ceux qui sont restés sur le carreau.

Un grand coup de balai chez les trentenaires pour commencer : exit les Gattuso, Zambrotta, Iaquinta, Camoranesi, Cannavarro, Di Natale, De Sanctis. Ils ne sont pas nombreux à avoir survécu à l’élimination au premier tour l’été dernier. Sept exactement dans la dernière liste communiquée par Prandelli pour la Slovénie, huit si on ajoute De Rossi exclu du groupe pour raison disciplinaire. Le futur de la Squadra Azzura repose désormais entre les pieds de Leonardo Bonucci et Andrea Ranocchia, nouvelle charnière centrale, secteur clé s’il en est en Italie.

Un duo qui, tout comme les pépites de Serie A, Giovinco ou Matri, symbolise le lifting imposé par Prandelli mais également par Arigo Sacchi, coordinateur des équipes de jeunes, et Roberto Baggio, à la tête du secteur technique. Les jeunes gâchettes ont remplacé les vieux fusils. « On doit croire davantage en la jeunesse. On doit tout donner pour lui permettre de s’épanouir », annonce le Ballon d’Or 1993. La moyenne d’âge a dégringolé passant de 29 à 25 ans. La révolution est en marche et Prandelli, dont la réputation de formateur n’est plus à faire, milite même pour qu’une équipe d’Italie des moins de 21 ans soit inscrite au championnat de Serie B. Lire la suite…