Tag-Archive for ◊ rugby ◊

11 mar 2011 Samedi: Italie France
 |   | **Laisser un commentaire

De l’agacement chez l’un, du calme chez l’autre. A première vue, Michel Audiard pourrait dire que les types de 100 kilos encaissent moins bien les critiques que ceux de 60 kilos. Sur le banc des accusés après la défaite à Twickenham (17-9) il y a deux semaines, au même titre que Sébastien Chabal, Yoann Huget n’a pas affiché la même nervosité que son aîné. Marc Lièvremont avait pourtant plus peur pour l’ailier bayonnais que pour l’icône médiatique du rugby tricolore. Une question d’expérience, les dix ans qui les séparent (33 contre 23) pouvant servir à relativiser les attaques.

C’est pourtant bien la star du Racing qui semble avoir le plus mal vécu l’après-Crunch. Yoann Huget, lui, a plaidé sa cause avec mesure jeudi à Marcoussis. Formé à Toulouse, qui ne l’avait pas conservé en 2008, il a brillé en Pro D2 avec Agen avant d’éclater en Top 14 cette saison avec l’Aviron Bayonnais. Ses 7 essais en 14 matchs, dont le dernier samedi à Anoeta face à Toulouse (19-13 pour l’AB), ont fait naitre de belles promesses qu’il n’est pas encore parvenu à confirmer en cinq sélections internationales. « On est un peu impatient avec moi, explique l’Ariégeois. Les gens ne s’imaginent pas la marge qu’il y a entre le Top 14 et le niveau international. »
Contre l’Italie samedi (15h30), il aura une nouvelle occasion de grimper cette marche qui le sépare du plus haut niveau. Car Marc Lièvremont lui a maintenu sa confiance. « Je suis content de ses performances, assure le sélectionneur. Les critiques étaient absolument imméritées. Il a eu droit à une sorte de bizutage médiatique mais manifestement, le garçon est solide. » Yoann Huget, qui reconnait se sentir « un peu plus épié que les autres » en ce moment, aimerait « faire taire les critiques » à Rome. Maxime Médard, serial marqueur en Top 14 et dorénavant avec les Bleus, arrêterait dès lors de le chambrer…

Source: rmc.fr

09 mar 2011 Rugby: Bonnaire méfiant
 |   | **Laisser un commentaire

Même si l’Italie est régulièrement présentée comme l’équipe la plus faible du Tournoi des VI Nations, Julien Bonnaire, qui retrouvera pour l’occasion une place de titulaire en troisième ligne au sein du XV de France, se méfie avant le match du week-end prochain :

«On ne les prend jamais à la légère. C’est une équipe qui progresse, ils l’ont prouvé lors des deux derniers matches chez eux. On n’a pas trop à gamberger. Il faut se donner les moyens de réussir et de gagner ce match. Les Italiens savent faire évoluer leur jeu plus qu’auparavant. Je trouve qu’ils produisent beaucoup plus de jeu que de par le passé. Pas toujours avec de la réussite, mais ils essayent. Une chose est sûre : ils ne lâcheront rien pendant 80 minutes.»

Source: lefigaro.fr

27 fév 2011 Changement pour l’Italie
 |   | **Laisser un commentaire

Marc Lièvremont révèlera vraisemblablement mercredi les 23 joueurs retenus pour affronter l’Italie, le 12 mars prochain.

Le groupe devrait très peu évoluer. Une incertitude plane sur la présence de François Trinh-Duc (genou) tandis que Maxime Médard (cuisse) devrait refaire son retour à Linas-Marcoussis.

Ce quatrième match du Tournoi à Rome sera l’occasion de procéder à des changements dans le XV de départ. Mais le coach des Bleus a indiqué que sur certains postes, comme au talonnage, il serait moins évident de faire tourner.

Source: lequipe.fr/

23 fév 2011 Italie: Tebaldi en renfort
 |   | **Laisser un commentaire

Entre blessures, forfaits et méformes, le plus grand flou artistique continue de régner autour de la charnière de l’équipe d’Italie à la veille de la 3e journée du Tournoi des Six Nations et de la réception du Pays de Galles samedi, à Rome.

Nick Mallett, dont l’objectif de deux victoires est plus que jamais en danger après… deux revers en deux matches, est ainsi contraint d’appeler en renfort le demi de mêlée d’Aironi, Tito Tebaldi (23 ans, 14 sélections).

Ce dernier doit permettre de pallier à l’éventuel forfait de Pablo Canavosio, qui avait renoncé de lui-même à sa titularisation face à l’Angleterre en prétextant un état de fatigue généralisé. Par ailleurs, le flanker du Benetto Trevise, Paul Derbyshire, mal remis d’une blessure à la jambe gauche, quitte le groupe et espère un possible retour pour affronter la France la semaine prochaine.

Newsweb.

13 fév 2011 Rugby: Italie vs Angleterre
 |   | **Laisser un commentaire

Le jeu
Les Anglais ont tout de suite imposé leur jeu et leur puissance. Dès la troisième minute, Ashton profite d’une erreur italienne pour marquer le premier essai du match. Le festival anglais va continuer tout au long des quatre-vingt minutes. Le XV de la Rose marque ainsi huit essais dont un quadruplé d’Ashton, excellent. Au retour des vestiaires, le match a perdu en intensité. Johnson décide alors de faire quelques changements clés. Les Anglais reviennent à la charge et écrasent un peu plus cette équipe d’Italie qui n’est pas parvenue à résister. Les Italiens gardent la tête haute avec toutefois un essai marqué par Ongaro à dix minutes du coup de sifflet final.

Les Anglais
Solides, bien organisés et dominateurs, les Anglais ont réellement imposé leur style. Au total, l’équipe de la Rose ont marqué huit essais. ASHTON, en marquant quatre essais sur ce match, est logiquement désigné homme du match. En première mi-temps, CUETO et FLOOD ont également permis aux Anglais d’être constamment dangereux. Au retour des vestiaires, CARE, BANAHAN et WILKINSON ont su apporter une nouvelle fraîcheur à cette superbe équipe de la Rose.

Les Italiens
Les Italiens ont bien démarré le match. Mais dès le premier essai marqué par Ashton à la troisième minute, ils n’ont cessé de subir la puissance de leurs adversaires. Les hommes de Nick Mallett n’ont pas réussi à tenir tête aux Anglais et ont trop souvent commis des erreurs techniques qui leur ont coûté chères. ONGARO a toutefois permis à ses coéquipiers de marquer un essai sur ce match, à dix petites minutes du coup de sifflet final. Pour sa première titularisation dans un Tournoi des VI Nations, SEMENZATO a réalisé un très bon match, ne se laissant pas intimider. A l’image de BERGMASCO, qui à plusieurs reprises, a empêché les Anglais de creuser un peu plus l’écart.

Source: rugby365.fr