Tag-Archive for ◊ lampedusa ◊

08 avr 2011 Naufrage: morts & disparus
 |   | **Laisser un commentaire

Un naufrage au large de Lampedusa fait 15 morts et environ 135 disparus.

Les gardes-côtes italiens ont porté secours, mercredi 6 avril, à un bateau qui transportait des dizaines de migrants, à près de 70 kilomètres au sud-ouest de Lampedusa. Mais en raison d’une mer très agitée, les sauveteurs n’ont réussi à en récupérer que quarante-sept. Uun de leurs hélicoptères a repéré quinze cadavres en mer. Quelque deux cent cinquante autres personnes sont portées disparus, selon l’Office international des migrations (OIM).

Des membres de l’embarcation ont alerté, dans la nuit, les autorités maltaises grâce à un téléphone satellitaire, et la capitainerie du port de Lampedusa a envoyé rapidement « deux vedettes et un hélicoptère », selon un communiqué des gardes-côtes. « Arrivée sur place vers 4 heures, la première vedette a réussi à localiser l’embarcation à la dérive et en situation de grave danger », précise ce communiqué.

DES RAFALES JUSQU’À 29 NŒUDS

A cause de la tempête, de la houle et de « l’excitation à bord de l’embarcation », un certain nombre de migrants sont tombés à l’eau, a expliqué la capitainerie, qui a ajouté avoir pu « récupérer quarante-sept personnes jusqu’à présent ». « L’obscurité et les conditions météorologiques ont rendu difficiles les opérations de recherche des naufragés, qui sont encore en cours avec l’aide des vedettes et d’un bateau de pêche dérouté vers la zone », selon le communiqué.

D’après l’agence italienne ANSA, la mer a atteint force 6 avec des rafales de vent de nord-ouest allant jusqu’à 29 nœuds. Trois vedettes, un avion et un hélicoptère italiens, un bateau de pêche sicilien ainsi qu’un avion maltais sont mobilisés pour tenter de repêcher et sauver les migrants.

Depuis le début de l’année, près de 20 000 immigrés illégaux venant en majorité d’Afrique du Nord, où ils paient en moyenne 1 000 euros pour la traversée, ont rejoint la petite île italienne, située à 150 km au nord des côtes tunisiennes.

Source: lemonde.fr

08 avr 2011 Lampedusa, entre la France…
 |   | **Laisser un commentaire

Jeudi, pour faire face à l’afflux d’immigrés tunisiens, l’Italie a annoncé des mesures de « régularisation ». Une mesure contestée par la France.

Alors que le ministre français de l’Intérieur, Claude Guéant, compte réduire l’immigration légale, la déclaration, jeudi, de son homologue italien, Roberto Maroni, a provoqué un choc : « Nous avons décidé d’octroyer des permis de séjour temporaires pour protection humanitaire qui permettront (aux migrants tunisiens) de voyager dans les pays de l’espace Schengen. » Depuis la chute du président tunisien Ben Ali à la mi-janvier, plus de 20.000 immigrés, essentiellement Tunisiens, ont débarqué clandestinement sur la petite île de Lampedusa, 20 km2 et 5.000 habitants, à mi-chemin entre la Sicile et la Tunisie. Une cohabitation avec la population locale qualifiée d’« absolument insoutenable » par la porte-parole pour l’Italie du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) de l’ONU, Laura Boldrini.

Dès la déclaration de son ministre de l’Intérieur, le président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, s’est empressé de signer le décret autorisant ces permis. La réaction de Paris, qui n’entend pas « subir une vague d’immigration », n’a pas tardé. Pour circuler « à l’intérieur de l’espace Schengen, a protesté Claude Guéant, il ne suffit pas d’avoir une autorisation de séjour dans (un des Etats membres), encore faut-il avoir des documents d’identité et, surtout, justifier de ressources ». Et d’envoyer à tous les préfets une circulaire précisant tous les documents requis pour pénétrer sur le territoire : passeport national valide, titre de séjour, titre de voyage, ressources minimales, justification du but du voyage… Autrement dit : « Si ces conditions ne sont pas réunies, la France est tout à fait en droit de ramener en Italie » les personnes concernées. « C’est ce qu’elle fera. » Pour Roberto Maroni, il s’agit là d’« un comportement hostile » de Paris. Il insiste : « La libre circulation dans la zone Schengen est garantie par des règles qui doivent être respectées. » Enfin, il souligne : « L’écrasante majorité des immigrés déclarent vouloir rejoindre amis et proches en France ou dans d’autres pays européens. »

Lire la suite…