Tag-Archive for ◊ calcio ◊

18 avr 2011 Milan file vers le scudetto
 |   | **1 commentaire

Fort de ses joueurs d’expériences, le Milan AC est en passe de reconquérir, cette saison, un Scudetto entre les mains du rival Interiste depuis cinq saisons déjà ! Les Rossoneris ont fait un grand pas vers ce dix-huitième titres de champion d’Italie en l’emportant face à la Sampdoria (3-0) samedi alors que ses principaux concurrents Naples et l’Inter ont perdus contre Udinesse et Parme.

Symbole de l’expérience Milanaise, Clarence Seedorf (35 ans) a mis son équipe sur la bonne voie en ouvrant le score sur coup-franc (20e). Le Néerlandais, seul vainqueur de la Champions League avec trois clubs différent, est actuellement en pleine bourre alors que son contrat prendra fin en juin. Face à une équipe friable qui lutte pour sa survie en Serie A, les Milannais vont à nouveau faire trembler les filets par Cassano sur penalty (54e). L’attaquant Italien, banni de la Samp’ avant d’arriver à Milan en janvier, offrira même le troisième but à Robinho (61e) pour sceller totalement le sort du match. Sans être forcement brillant les hommes de Massimo Allegri se sont facilement joués d’un faible adversaire et ont pris des points important dans la course au titre. Seul point noir, les sorties sur blessures d’Alessandro Pato et du gardien Abbiati.

Si l’opération Milanaise est un gros coup, c’est surtout parce que le Napoli, second, a été défait sur son terrain par l’Udinesse (1-2) et que l’Inter a chuté sur la pelouse de Parme (2-0). Naples pourra avoir des regrets après sa défaite contre une équipe d’Udinesse privé d’Antonio Di Natale et d’Alexis Sanchez ses principaux atouts en attaque. Si Cavani a trouvé le poteau (11e) et a vu son penalty repoussé par Handanovic (88e), l’adversaire a été plus réaliste en démontre les deux buts d’Inler (55e) de loin et de Denis sur un magnifique enchaînement (62e). Le but de Mascara (95e) n’y changera rien et le Napoli pourra nourrir des regrets après ce coup manqué de s’échapper avec Milan « Aujourd’hui, nous avons fait un bon match, et créé beaucoup plus. L’Udinese a tiré trois fois au but et a marqué deux fois. Cavani a raté un penalty… C’est signe qu’aujourd’hui on devait perdre, mais ça ne change rien à la grande saison du Napoli » déclarait l’entraîneur Walter Mazzarri après la rencontre. Avec cette défaite ils se retrouvent à six points derrière le leader et deux points devant l’Inter Milan. Autant dire que l’équipe de Silvio Berlusconi va être très dur à aller chercher.

Si le titre semble désormais joué, une lutte passionnante s’annonce pour les places Européennes. Naples (65 points), l’Inter Milan (63 points), la Lazio (60 points) et l’Udinesse (59 points) peuvent encore espérer décrocher une place en Champions League en fin de saison. Toutes les équipes auront un coup à jouer comme l’annonçait Francesco Guidolin, l’entraîneur d’Udinesse, après la victoire sur Naples « Bien sûr, le Napoli nous a fait souffrir. Mais nous sommes revenus au classement, et au moins jusqu’à Pâques, il faudra compter aussi sur nous pour une place en Ligue des champions ». Dans le sens contraire la Roma, battu à Palerme (3-2), et la Juventus Turin, tenu en échec par la Fiorentina (0-0) ce week-end, joueront les cinq dernières journées sans grand enjeu sportif.

Source: football.fr

05 avr 2011 Mexes blessé pour 6 mois !
 |   | **Laisser un commentaire

Enfin installé dans le fauteuil de patron de la défense des Bleus et revigoré avec l’AS Rome, Philippe Mexès a connu un sacré coup d’arrêt ce week-end en plus de la défaite de sa formation (0-2). L’ancien Auxerrois a été victime d’une lésion du ligament croisé antérieur du genou gauche et va être prochainement opéré. Si la direction du club romain n’a pas encore annoncé de durée d’indisponibilité, on peut aisément deviner que la saison du défenseur français est terminée et qu’on ne le reverra fouler les pelouses qu’en cours de saison prochaine.

Un coup dur pour les Bleus, pour l’AS Rome et évidemment pour Philippe Mexès. Sa volonté de continuer le match, dimanche soir, contre la Juventus (0-2) lui fait honneur, puisque le défenseur français a été victime d’une lésion du ligament croisé antérieur du genou gauche. Une blessure intervenue sans le concours d’un adversaire et qui tombe à un moment où l’ancien Auxerrois était tout simplement en pleine bourre. Via un communiqué, le club de la capitale italienne a confirmé la nouvelle ce lundi.

« L’AS Rome indique que le joueur Philippe Mexès, à la suite de sa distorsion du genou gauche déplorée au cours du match AS Rome-Juventus, a subi lundi après-midi des examens cliniques. Ces examens ont mis en évidence la lésion du ligament croisé antérieur du genou gauche, laquelle nécessite une une intervention chirurgicale. La durée de l’indisponibilité du joueur sera évaluée dans les prochaines heures ». Lire la suite…

29 mar 2011 Azzuri: nouvelle composition
 |   | **Laisser un commentaire

Le sélectionneur de l’Italie, Cesare Prandelli, a annoncé sept changements dans l’équipe qui affronte l’Ukraine en match amical à Kiev, mardi, par rapport à celle qui a gagné vendredi en Slovénie (1-0) en qualifications pour l’Euro-2012.

Seuls l’arrière droit Christian Maggio (Naples), le défenseur central Giorgio Chiellini et les milieux Roberto Aquilani et Riccardo Montolivo figurent dans les deux onze de départ. Aquilani (14 sélections) et Maggio (8 sélections) ont été convaincants en Slovénie vendredi, et Chiellini (39 sélections) et Montolivo (21 sélections) sont des piliers de la sélection. Chiellini doit jouer arrière-gauche à Kiev, poste déjà occupé à la Juventus Turin comme en +Nazionale+.

Antonio Cassano, homme de base de Prandelli, apparu fatigué à Ljubljana, commencera le match sur le banc. « Je suis content de son match en Slovénie, et je compte toujours sur lui », a dit lundi le sélectionneur. En attaque, Prandelli va aligner un trident Alberto Gilardino (Fiorentina)-Giuseppe Rossi (Villarreal) soutenu par Aquilani. Dans les buts, Gianluigi Buffon laisse sa place à Emilio Viviano (Bologne), qui l’a remplacé les six premiers mois de la saison (avec le Palermitain Salvatore Sirigu) quand le gardien de la Juventus Turin était blessé.

Composition de l’équipe d’Italie:

Viviano – Maggio, Criscito, Gastaldello, Chiellini – Nocerino, Marchisio, Montolivo – Aquilani – Gilardino (cap.), Rossi

Source: eurosport.fr

11 mar 2011 Football, le niveau baisse
 |   | **Laisser un commentaire

Avec l’élimination de l’AC Milan et de l’AS Roma par Tottenham et Donetsk, il ne reste que l’Inter Milan pour défendre les couleurs italiennes en Ligue des champions.

• Des clubs en crise sur le front européen

À l’indice Uefa, l’Allemagne (3e) est passé devant l’Italie (4e ). Elle enverra quatre clubs pour la Ligue des champions 2012-2013 alors que l’Italie se contentera de trois représentants. Logique au regard des revers répétés. Les sacres de l’Inter Milan en 2010 et de l’AC Milan en 2007 ? Deux arbres qui cachent la forêt. En 2008, seule la Roma parvenait en quart. En 2009, l’Inter et la Juve étaient sortis dès les 8es de finale. Cette année le pays ne compte déjà plus aucun représentant en 8es de la Ligue Europa. Battus à domicile lors des matchs allers de la C1, l’AS Rome (éliminée hier soir à Donetsk 3-0, aller 3-2), l’AC Milan (qui joue ce soir à Tottenham) et l’Inter (la semaine prochaine au Bayern Munich) ont confirmé un état de santé préoccupant. «On pourra dire que le foot italien est sérieusement malade si aucune équipe ne passe les matchs retours  », confie Massimo Franchi, rédacteur en chef à Tuttosport. Et l’Italie s’accorde à dire que la victoire de l’Inter, c’était d’abord celle de Mourinho. Changement de décor cette saison. Les Nerazzurri distancés de cinq points par l’AC Milan ont connu un début de championnat catastrophique marqué par le limogeage de Benitez. Mais Leonardo a redressé la barre depuis. Les deux grands clubs lombards répondent ainsi présents. En Italie du moins. Ce qui n’est plus le cas de la Juventus Turin.

• La Juve symbole du déclin

Monument en péril, elle symbolise à elle seule la crise italienne. Elle a vu se succéder six coachs depuis 2006 et a acheté 15 joueurs cette année. En pure perte. Reléguée à 20 points de l’AC Milan, la Vieille Dame n’a presque plus aucune chance de disputer une Ligue des champions la saison prochaine. À en croire Massimo Franchi, les supporteurs turinois seraient nostalgiques des années Luciano Moggi, directeur général de 1994 à 2006 écarté après l’affaire des matchs truqués. «L’entraîneur Luigi Del Neri n’est pas capable de tenir la pression. Il a laissé partir Trezeguet pour des joueurs de quatrième catégorie. Bien sûr, il y a eu ce scandale autour de l’arbitrage mais Moggi avait au moins le nez pour prendre les meilleurs. Tout le monde le regrette aujourd’hui.  » Seule éclaircie pour l’équipe la plus titrée d’Italie. Elle va devenir le premier club propriétaire de son stade. Une enceinte neuve de 41 000 places livrée cet été. Une exception dans un Calcio miné par ses installations vétustes.

• Un championnat au ralenti

Avec l’échec de la candidature pour l’Euro 2016, la modernisation d’enceintes ne se fera pas. Les Italiens ne se ruent plus dans les stades tous les week-ends. Avec 23 129 spectateurs de moyenne, les affluences du Calcio se rapprochent de celles de la France (19 494). Elles s’éloignent en revanche de celles de l’Angleterre (35 074) et de l’Allemagne (41 503 spectateurs). Depuis 2007, les lois devenues plus répressives ont écarté le spectre de la violence autour des stades mais les spectateurs boudent toujours en raison d’un spectacle pas toujours à la hauteur. Seule la L1 (2,33 buts par match) se révèle moins prolifique que l’Italie (2,42). Championnat référence dans les années 1990, le Calcio n’attire plus les stars, exceptés les deux clubs milanais. Après le départ de Kaka de l’AC Milan au Real Madrid en 2009, Eto’o transféré à l’Inter a été l’une des rares étoiles à rallier l’Italie. Et les Rossoneri signent souvent des joueurs en perte de vitesse comme Ibrahimovic ou Robinho. Les vedettes italiennes vieillissent et le pays ne produit plus de grands meneurs de jeu. Si les internationaux restent toujours dans la péninsule, des techniciens réputés évoluent désormais en Angleterre (Capello, Ancelotti, Mancini…). Dans ce contexte, l’équipe nationale tente de se relever.

• La relève se fait attendre

Au Mondial 2010, Marcello Lippi s’est appuyé sur les champions du monde. À tort. Élimination dès le premier tour. Dernière de son groupe derrière la Nouvelle-Zélande ! «Lippi a fait une erreur incroyable de ne pas changer ses joueurs de 2006. Cesare Prandelli insuffle une nouvelle philosophie  », affirme Franchi. Intronisé après le fiasco du Mondial, le sélectionneur a appelé une dizaine de néophytes et abaissé l’âge moyen de la sélection de 29 à 25 ans. Mario Balotelli, 20 ans, symbolise cette cure de jouvence. Problème, l’Italie manque encore de jeunes talents pour redevenir une nation phare: «Chaque club a un centre de formation mais il n’y a pas de Clairefontaine pour les jeunes comme en France », poursuit Franchi. L’immobilisme comme maître mot. Giancarlo Abete, le président de la Fédération, cristallise les critiques: «Il ne dit jamais oui ou non. Il n’a jamais songé à démissionner après le Mondial», enchaîne Franchi. Le football italien devra pourtant se remettre en cause s’il ne veut pas sombrer.

Source: lefigaro.fr

07 mar 2011 Calcio, point sur le classement
 |   | **Laisser un commentaire

MILAN (Reuters) – L’Inter Milan, vainqueur du Genoa 5-2 dimanche lors de la 28e journée de Serie A, a montré dimanche qu’il ne céderait pas son titre de champion d’Italie sans se défendre farouchement.

Auteurs de leur quatrième victoire de rang en championnat, les Interistes comptent cinq points de retard sur l’actuel leader, leur rival historique du Milan AC, qui a battu la Juventus 1-0 samedi à Turin dans le match phare de la 28e journée.

Les Nerazzurri, qui comptent 56 points contre 61 au Milan, en profitent pour distancer Naples, troisième avec 53 points, qui n’a pu faire mieux dans son antre du San Paolo qu’un match nul 0-0 contre Brescia, pourtant avant-dernier.

Voici le classement actuel des  12 premiers:

Un temps dépossédée de la quatrième place par l’Udinese, la Lazio Rome a repris son rang au pied du podium en battant Palerme 2-0 dimanche soir. Les Romains ont amassé 51 points, à dix journées de la fin de la saison.

Un doublé de Giuseppe Sculli pour les Laziali a salué de la plus cruelle des manières les débuts à la tête du onze sicilien de Serse Cosmi, nommé cette semaine après la déroute de Palerme dimanche dernier contre l’Udinese (7-0).

L’Udinese est cinquième avec 50 points, grâce à son succès 1-0 sur Bari, dû une nouvelle fois à un but – sur penalty – d’Antonio Di Natale, « capocannoniere » (meilleur buteur) de Serie A avec 22 réalisations.

Les Noir et Blanc du Frioul, moins prolifiques que lors de leur démonstration de la semaine dernière à Palerme (7-0), demeurent invaincus depuis onze journées, leur dernier revers remontant au 19 décembre. Lire la suite…