Article ◊ People ◊

18 fév 2011 Les preuves contre Berlusconi
 |   | **Laisser un commentaire

Le procès de Berlusconi, s’il s’ouvre bien le 6 avril, risque de traîner en longueur pendant des années.
Le chef du gouvernement italien savait que Ruby était mineure lorsqu’il a acheté ses «faveurs».

Silvio Berlusconi savait, l’an dernier, que Ruby était mineure lorsqu’il a eu avec elle des «relations tarifées». En outre, c’est lui qui lui aurait suggéré de se faire passer pour la nièce du président égyptien Hosni Moubarak, afin de justifier les importantes sommes d’argent qu’il lui avait promises. C’est ce qui ressort des procès-verbaux de trois interrogatoires de la jeune femme, jusqu’ici secrets. Ces interrogatoires, qui se contredisent toutefois à plusieurs reprises, expliquent que la juge pour les enquêtes préliminaires, Cristina di Censo, ait décidé mardi dernier, devant «l’évidence des preuves», de déférer le président du Conseil, le 6 avril, en jugement immédiat selon une procédure accélérée.

Deux des interrogatoires ont eu lieu le même jour, le 3 août, l’un le matin, l’autre l’après-midi. Dans le premier, Ruby affirme que lors de la fête de Saint-Valentin, le 14 février 2010 à Arcore, Silvio Berlusconi, alors qu’il ne la connaissait pas encore, lui aurait glissé 50.000 euros dans une enveloppe en lui «faisant comprendre, sans le lui dire explicitement, qu’il désirait avoir une relation sexuelle avec elle». Selon ses déclarations devant les juges d’instruction, elle lui aurait alors affirmé qu’elle avait 24 ans, un âge conforme à son apparence, alors qu’elle n’en avait que 17. En avril, après un week-end de trois jours à Arcore, elle aurait révélé qu’elle était mineure quand le président du Conseil lui aurait demandé ses papiers d’identité pour établir à son nom le contrat de location d’un studio cossu dans la banlieue de Milan. Lire la suite…

07 fév 2011 Pour les étrangers, l’Italie…
 |   | **Laisser un commentaire

«Pour les étrangers, l’Italie c’est spaghetti, mafia et Berlusconi»
Son personnage choque, son maintien à la tête de l’Italie étonne. Les Italiens sont partagés sur Silvio Berlusconi et sa cote de popularité a peu baissé malgré ses frasques et un chômage des 15-24 ans à 29%. Reportage à Turin

Il y a d’abord eu Noemi et le collier de diamants offert par Silvio Berlusconi pour ses 18 ans. Puis Patrizia, Nadia, Ruby. Et aujourd’hui Iris. Le président du conseil est soupçonné, à 74 ans, d’avoir versé de l’argent et logé gratuitement des dizaines de jeunes filles, dont certaines mineures, en contrepartie de prestations sexuelles dans ses résidences, notamment à Milan.

La presse italienne, qui publie de larges extraits de documents aux mains du parquet de Milan, décrit des soirées « bunga bunga », expression utilisée par les participants pour désigner ces parties fines. Même le pape s’en est ému, réclamant, par la voix du cardinal Bertone, plus de morale de la part du Cavaliere, visé par une enquête pour prostitution de mineures et abus de fonction.

La presse étrangère s’interroge. Les Italiens, eux, s’étonnent que les prouesses sexuelles du chef du gouvernement fassent sensation au-delà des frontières. Malgré les soupçons de corruption, conflits d’intérêts, invectives contre les « juges rouges », plaisanteries douteuses et maintenant ces affaires de mœurs, l’image du «président milliardaine» sort à peine écornée.

Selon, un sondage commandé par le très sérieux Corriere della Sera, ils étaient encore 45 % le 30 janvier, à penser qu’il doit rester. Et 49 % à estimer le contraire. Lire la suite…

28 jan 2011 L’affaire Berlusconi: suite
 |   | **3 Commentaires


Du badinage à l’obscénité, les ennuis du chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi se sont aggravés jeudi avec de nouvelles révélations sur le scandale sexuel Rubygate.

De nouveaux documents démontrent qu’outre Ruby, la jeune Marocaine au centre d’une enquête visant Berlusconi pour prostitution de mineure, une autre adolescente de moins de 18 ans, Iris Berardi, une Brésilienne née en 1991, a fréquenté ses résidences à Milan et en Sardaigne, fin 2009.

Les vidéos de la jeune femme, ex-candidate au concours de Miss Italie, font depuis jeudi le tour du web. Pour voir la video, cliquez ici

En plus d’avoir usé de leurs services, le sulfureux magnat de la télévision de 74 ans est aussi soupçonné d’abus de fonction pour avoir fait libérer Ruby, interpellée à Milan en mai 2010 pour un vol présumé.

Des «dizaines de prostituées» à son service

Jeudi, une commission parlementaire, qui devait examiner une demande du parquet visant à perquisitionner dans des locaux d’un comptable de Silvio Berlusconi, a estimé que le parquet de Milan n’était pas compétent. Sur proposition du parti du «Cavaliere», elle a donc décidé de renvoyer toute la documentation fournie par les procureurs et de ne pas statuer. Cette décision doit être avalisée en session plénière par la Chambre des députés.

Lire la suite…

25 jan 2011 Berlusconi soutenu par…
 |   | **Laisser un commentaire

Silvio Berlusconi traverse une période difficile, accusé de corruption et d’avoir eu des relations sexuelles avec des prostituées mineures. Mais il peut compter sur un soutien de poids: Rocco Siffredi. Le célèbre acteur porno italien a confié son admiration pour son Premier ministre au journal britannique The Observer:
«La vérité, c’est que les Italiens sont fiers de quelqu’un comme Berlusconi qui a 74 ans, adore le sexe et a une bonne vie sexuelle, et je ne parle pas seulement des Italiens de la classe ouvrière.»

Siffredi est une célébrité en Italie où il participe à de nombreuses émissions télévisées. Selon lui, si Berlusconi arrive à échapper à la prison pour avoir payé pour des relations sexuelles avec une adolescente et avoir fait pression sur la police pour étouffer l’affaire, il sera pardonné par les électeurs italiens. Lire la suite…